BRISSOT DE WARVILLE


BRISSOT DE WARVILLE
BRISSOT DE WARVILLE

BRISSOT DE WARVILLE JACQUES PIERRE BRISSOT dit (1754-1793)

Sous la Législative, «brissoter» voulait dire «intriguer», voire «voler». Cela situe assez bien le personnage de Brissot. Pour Jaurès, il fut le «médiocre Méphistophélès de la Gironde», «un esprit remuant et brouillon, plein d’une haute idée de lui-même». Mme Roland avait été plus indulgente: «Gai, naïf, ingénu, il est fait pour vivre avec des sages et pour être la dupe des méchants.» Pour G. Lefèbvre, historien contemporain: «Aujourd’hui, il semble que l’on peut se contenter de dire que c’était un homme léger qui ne prévoyait pas le mal et qui, ne sachant pas haïr, ne prévoyait pas qu’on pourrait lui chercher noise pour des faits auxquels il attachait peu d’importance.»

Né à Chartres, Brissot passe son enfance à Ouarville qu’il anglicise en Warville et, comme beaucoup de futurs républicains, il s’attribue une particule de complaisance. Avant la Révolution, on le retrouve voyageur, homme de plume infatigable, affairiste besogneux. Il séjourne en Angleterre, en Suisse (où il se lie avec le banquier Clavière), aux États-Unis. Puis il publie, en 1780, une Théorie des lois criminelles où l’on peut lire: «La propriété c’est le vol» (formule que Proudhon se défendra d’avoir plagiée).

En 1786, il fonde à Paris la Société des amis des Noirs, pour la suppression de l’esclavage aux colonies, qui jouera un grand rôle dans la formation de l’esprit public. À partir du 6 mai 1789, il fait paraître Le Patriote français , et c’est à lui que les vainqueurs de la Bastille remettent les clés de la citadelle de l’absolutisme. Il se place, tour à tour, au service de La Fayette et à celui du duc d’Orléans à qui, après Varennes, il songe à faire offrir la régence alors que, dans le même temps, Le Patriote français se déclare farouchement républicain. Élu à la Législative, il y devient, par son assurance, par l’influence de son journal, par ses talents d’orateur et son habileté, le chef des «brissotins» à qui la postérité donne, le plus souvent, le nom de Girondins. Il se montre le plus farouche partisan d’une politique belliqueuse et d’une guerre préventive dans le but de défendre la Révolution contre les menées des émigrés et des contre-révolutionnaires, de la propager, de l’affermir en France, de forcer le roi à prendre parti pour ou contre elle. Il milite en faveur de l’alliance britannique et, pour l’obtenir, propose de «mettre les Anglais en possession de Calais et de Dunkerque».

Pamphlétaire appointé des banquiers et des hommes d’affaires, comme Clavière, il ne manque jamais, en plaidant pour la guerre, de dire qu’en déjouant définitivement, par la victoire, les espérances de la contre-révolution, elle rétablira la confiance et redressera le cours de l’assignat. Au cours du printemps de 1792, il ne cesse de dénoncer le «comité autrichien», c’est-à-dire le triumvirat (Barnave, Lameth, Duport) et La Fayette. Le 9 juillet 1792, il s’écrie: «On vous dit de craindre le roi de Prusse et le roi de Hongrie, frappez la cour des Tuileries et vous les aurez tous atteints!» Il fait déclarer la «patrie en danger» (11 juill.) et il est l’un des organisateurs de la journée du 20 juin et, affirme-t-il, de celle du 10 août. En 1793, il vote la déclaration de guerre à la Hollande et à l’Angleterre, mais il perd, peu à peu, la confiance des sans-culottes parisiens et, de ce fait, toute influence sur la Convention. Accusé de fédéralisme, décrété d’arrestation le 2 juin 1793, il est exécuté le 31 octobre.

Brissot de Warville
(Jacques Pierre Brissot, dit) (1754 - 1793) journaliste et homme politique français; un des chefs des Girondins (appelés aussi Brissotins), membre de la société des Amis des Noirs (société anti-esclavagiste fondée à Paris en 1788); il fut guillotiné.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brissot de Warville — Jacques Pierre Brissot Brissot de Warville Naissance 15 janvier 1754 Chartres Décès …   Wikipédia en Français

  • Brissot (de Warville), Jacques-Pierre — born Jan. 15, 1754, Chartres, France died Oct. 31, 1793, Paris French revolutionary politician. He founded the popular newspaper Le Patriote Français and became a leader of the Girondins (often called Brissotins) in the French Revolution. Elected …   Universalium

  • Brissot (de Warville), Jacques-Pierre — (15 ene. 1754, Chartres, Francia–31 oct. 1793, París). Político revolucionario francés. Fundó el periódico popular Le Patriote Français y se convirtió en líder de los girondinos (a menudo llamados brissotinos) en la Revolución francesa. Elegido a …   Enciclopedia Universal

  • BRISSOT DE WARVILLE, JEAN PIERRE —    a French revolutionary, born at Chartres, son of a pastry cook; bred to the bar, took to letters; became an outspoken disciple of Rousseau; spent some time in the Bastille; liberated, he went to America; returned on the outbreak of the… …   The Nuttall Encyclopaedia

  • Félix Brissot de Warville — Pour les articles homonymes, voir Brissot. Félix Brissot de Warville Berger et moutons au pâturage …   Wikipédia en Français

  • Brissot —   [bri so], Jacques Pierre, genannt J. P. Brissot de Warville [ də var vil], französischer Politiker, * Chartres 15. 1. 1754, ✝ (hingerichtet) Paris 31. 10. 1793; gab 1789 93 die Zeitung »Le patriote français« heraus. Er war in der Legislative… …   Universal-Lexikon

  • Brissot — Jacques Pierre Brissot Jacques Pierre Brissot de Warville, genannt Brissot ( * 15. Januar 1754 in Chartres; † 31. Oktober 1793 in Paris), Publizist und Journalist, war ein Führer der Girondisten, einer Gruppierung gemäßigter Republikaner während… …   Deutsch Wikipedia

  • Brissot, Jacques-Pierre — ▪ French revolutionary leader in full  Jacques Pierre Brissot de Warville  born January 15, 1754, Chartres, France died October 31, 1793, Paris       a leader of the Girondins (Girondin) (often called Brissotins), a moderate bourgeois faction… …   Universalium

  • Brissot —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme.  Pour l’article homophone, voir Brisseau. Jacques Pierre Brissot (1754 1793), homme politique français. Félix Brissot de Warville (1818 …   Wikipédia en Français

  • Brissot, Jacques-Pierre — (1754 1793)    journalist, political figure    Known also as Brissot de Warville, Jacques Pierre Brissot, a leading figure of the French revolution of 1789, was born in Chartres. After having served in the procurator s offices in Paris, he threw… …   France. A reference guide from Renaissance to the Present


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.